Eco-friendly

Astuces, expériences et bonnes adresses de l’équipe Mesa Bella

les gestes ecoresponsables du quotidien

A l’occasion de la semaine du Développement Durable, l’équipe Mesa Bella partage avec vous ses astuces, expériences et bonnes adresses

Des idées simples à mettre en place et des gestes à réaliser  toute l’année

  1. Hygiène, Bien-être et Mode

Mesa Bella est une équipe 100 % féminine, alors le domaine du bien-être et de la mode nous est bien familier.

Dans nos trousses de toilette, on trouve

  • Des cotons tiges réutilisables (bien pour les grandes oreilles, la taille des embouts demande encore à être affinée)
  • Savon, shampoing, dentifrice solide (adieu les tubes en plastique si vous arrivez à vous habituer à l’absence de mousse)
  • cosmétique solideDes lingettes démaquillantes en tissu (privilégiez la fibre de bambou qui reste douce plus longtemps. (Pour les fesses de sa petite fille, Jackie a confectionné des lingettes en tissu )
  • De la pierre d’Alun comme déodorant naturel (mais ne convient pas à toutes les peaux)

Pour réaliser soi-même  ses cosmétiques, on peut suivre un cour ou un atelier encadré, comme ceux de Créacosmétique, situé  à côté de notre bureau .

Dans la maison en général, Céline utilise au maximum de produits « simples » et respectueux de l’environnement type vinaigre blanc, bicarbonate de soude, terre de sommière, savons solides…Candice recommande le site https://www.avril-beaute.fr/

Côté mode, Mathilde achète des vêtements de seconde main pour sa fille  Jeanne, notamment sur les sites de revente www.ilétaitplusieursfois.com et www.bybambou.com . Pour ses achats vestimentaires, elle essaie toujours de vendre quelque chose qu’elle ne met plus avant de racheter une pièce, sur Vinted, notamment. Candice pratique aussi la revente de ses vêtements sur Facebook marketplace (comme leboncoin en local) ,ou l’achat de seconde main à https://dondesoie.org  (magasin solidaire où les bénéfices des ventes sont distribués à des associations).

Dans la maison en général, utilisation au maximum de produits « simples » et respectueux de l’environnement type vinaigre blanc, bicarbonate de soude, terre de sommière, savons solides…

 

  1. Dans l’assiette – Transition alimentaire

Nous sommes des gourmandes invétérées, et trouver la qualité sans pour autant payer cher, on privilégie les circuits courts.

A Wambrechies, nous avons la chance d’avoir Talents de ferme.

Nous aimons aussi nous faire livrer des paniers de fruits et les légumes un peu moches mais très bons avec les paniers anti-gaspi, comme monpanierantigaspi.com ou en direct de la ferme  https://www.facebook.com/fermelefebvre/

filet à courseOn réduit les emballages, Nathalie  s’oblige d’ailleurs à ne sortir sa poubelle papier/plastique que tous les 15 jours. Pour éviter que cela déborde, on privilégie le vrac (boco & co à Mouvaux, On part en vrac, camion itinérant ou même sur internet  Ethique et vrac .  Adieu également, les bouteilles d’eau en plastique : les carafes d’eau équipées de filtres, de billes en céramique ou de charbon de bois permettent de filtrer et se débarrasser du mauvais goût de l’eau du robinet. Pour le sport ou sur la table de chevet, une gourde a remplacé les petites bouteilles d’eau.

Pour le reste, on sort notre cabas, collons les étiquettes directement sur les produits pour ne pas utiliser de sachet ou on présente nos tupperwares au rayon à la coupe (boucherie, fromager)

Certaines fabriquent leurs yaourts, d’autres préparent leurs confitures et surtout de la pâte à tartiner au chocolat, sans huile, en utilisant tout simplement la richesse des noisettes

 

  1. Dans le jardin

Le jardin, c’est un peu l’annexe de notre cuisine. On privilégie les semis de tomate cerise, on plante des herbes aromatiques dans le jardin.  Même en ville et en appartement, c’est possible, comme pour Cyrielle qui a réalisé avec ses voisins un carré de potager collectif afin d’apporter un peu de verdure.

On composte nos déchets végétaux. Certaines d’entre nous ont installé des récupérateurs d’eau.

Céline, quant à elle, possède 2 poules pondeuses dans son jardin depuis 2 ans : poulailler pour réduire déchets

Les points positifs :

  • Une vraie réduction des déchets ménagers
  • Elles produisent en moyenne 12 œufs par semaine (pour une famille de 4 personnes, c’est largement suffisant même si elles pondent moins l’hiver, au final, elle doit acheter 2 boites d’œufs dans l’année pour compenser si besoin)

Les points négatifs :

  • L’entretien. Cela reste des animaux dont nous sommes responsables, leur entretien est obligatoire (céréales et eau à dispo et nettoyage des nids à changer tous les jours (même si avec un réservoir à dispo, on peut les changer tous les 2 jours pendant nos congés si besoin)
  • Nous avons eu des souris/mulots au début dans le poulailler. L’idée est de mettre le poulailler assez loin de la maison dans le jardin pour ne pas être gêné et d’avoir un chat !
  1. Au bureau

Au niveau de Mesa Bella, nous avons mis en place la dématérialisation des factures de nos clients ( avec l’EDI – échanges de données informatisées), mais aussi l’utilisation de la solution la Poste qui nous permet de ne plus envoyer les factures papier par courrier, grâce à la signature électronique sur la plateforme Maileva. L’utilisation des enveloppes et du papier sont donc restreints.

Les bulletins de paie sont déposés dans un coffre-fort électronique individuel propre à chacun de nous, plus d’édition papier. Et pour nos produits, nous avons entrepris de nombreuses transformations  sur les matériaux, l’emballage, la provenance des produits à découvrir iciDECOUVREZ LA GAMME GREEN DE Mesa Bella.

confettis en bois et papier